top of page
  • laurence dousset

Les 5 règles d'or de l'orientation


A lire les posts et les articles sur les Réseaux Sociaux comme Facebook , Instagram ou LinkedIN on retrouve plus que souvent le thème de l’Orientation Scolaire.

Il est devenu l’une des préoccupations majeures des adolescents et de leurs parents puisque 68% d’entre eux déclarent que l’Orientation Scolaire est source d’angoisse.

Dans cet article, je vous invite à aborder ce sujet plus sereinement grâce à 5 règles de bonne pratique.




L’orientation aujourd’hui nécessite non seulement un travail sur soi mais aussi un travail de recherches. Pour réaliser ce travail, la 1ère Règle d’OR est : l’anticipation.




Le travail à réaliser pour trouver son orientation est conséquent. Le temps est véritablement un allié si l’on n’attend pas la dernière minute pour le faire.

Réfléchir à ce que l’on souhaite faire plus tard professionnellement et à son orientation va de pair avec le fait de prendre un temps pour soi. Il s’agit de se poser les bonnes questions.

Une période d’échanges et de confrontation avec des personnes de son entourage, des professeurs, des professionnels… peut permettre de valider certaines pistes.

Une période de prise de recul s’avère également indispensable pour que certaines idées fassent leur chemin et soient finalement retenues ou écartées.

Plus l’on commence tôt à réfléchir à son orientation, plus les occasions se multiplient. C’est pourquoi les classes de 3e et de 2nde sont souvent appropriées pour initier ce travail et pour le poursuivre tout au long du lycée.






L’orientation va de pair avec un travail à réaliser sur soi-même. Pour réaliser ce travail, la 2e Règle d’OR est : l’introspection.



Il s’agit de réfléchir à soi : qui je suis, ce que j’ai réalisé jusqu’ici, ce qui me plait, me plait moins, mes réussites, mes échecs, mes envies, mes potentiels, mes atouts ….

Autant de sujets qui permettront d’établir le bilan de personnalité de l’adolescent.

Pour faciliter cette étape, il peut s’aider d’un support écrit dans lequel il note les différents éléments. Le fait d’écrire lui permet de mieux prendre conscience. Cela l’oblige aussi à affirmer des intentions, les rationnaliser et les prioriser.

Ce travail d’introspection peut être réalisé par l’adolescent, seul, ou avec ses parents ou avec un professionnel de l’orientation qui conservera une neutralité et lui servira de guide dans ses questionnements.

Au final, l’ensemble des éléments recueillis doit permettre une meilleure connaissance de soi pour que l’adolescent puisse définir un projet d’orientation cohérent avec sa personnalité.





L’orientation s’accompagne nécessairement de recherches. La 3e Règle d’OR est donc : la quête d’informations.




Effectuer des recherches sur les parcours, s’enquérir d’informations sur les types de formations et leurs attendus, réaliser des enquêtes auprès d’interlocuteurs clés… sont autant de moyens d’y voir plus clair dans un projet d’orientation.

A l’aide d’un carnet, il peut être très utile de rassembler les différents éléments d’informations et de les apprécier :

  • En quoi cela correspond ou non au projet ?

  • Quelle autre recherche pourrait encore permettre d’approfondir tel sujet ?

  • Qu’est-ce qui est le plus utile et qui est conservé ?

L’ensemble de ces notes sont des éléments concrets qui permettent à l’adolescent de construire petit à petit sa réflexion et de se projeter.



Pour s’orienter, mieux vaut évoluer dans un cadre bien défini.

C’est pourquoi la 4e Règle d’OR est : l’accompagnement.




Dès la fin du collège, les élèves doivent faire des choix. Se confronter à la réalité, effectuer des arbitrages, cela fait effectivement partie de la vie. Mais l’adolescence est un âge fragile où les jeunes sont en pleine transformation avec des repères sur eux-mêmes qui sont totalement chamboulés… C’est bien là que l’accompagnement prend tout son sens. Il permet d’établir un cadre neutre et bienveillant pour que l’adolescent fasse le point sur sa personnalité et ses aspirations profondes.

En étant guidé à travers ses questionnements et ses recherches, il construit pas à pas son projet d’orientation ce qui est une source puissante de motivation. Tout au long de son cheminement, il a également la possibilité de dialoguer et de confronter son point de vue sans peur d’être jugé.





Enfin, l’ensemble des démarches doit aboutir à la 5e Règle d’OR : l’action.





En effet, l’adolescent arrive à un âge où il peut aller sur le terrain effectuer des interviews, aller rencontrer des professionnels et aussi réaliser des stages ou faire des petits jobs. C’est une façon de se renseigner, d’expérimenter et de découvrir sans filtre le monde du travail, les différents métiers et les enjeux. Au-delà de l’information qu’il aura recueilli au préalable, il pourra alors se confronter à la réalité et ressentir les choses, une façon efficace d’avancer dans son projet.

Il pourra ainsi valider de nombreux éléments tels que l’environnement de travail préféré, le type d’entreprise qu’il a apprécié, les tâches ou missions qu’il a aimé réaliser, …

Rien de mieux donc que de tester soi-même pour faire ses propres choix.



Besoin d’un accompagnement individuel ?

Besoin d’y voir clair dans votre orientation scolaire ou votre parcours d’études ?


Je suis Mastercoach certifiée RNCP niveau 6 de la Haute Ecole de Coaching, Praticienne certifiée MBTI® Niveau I et coach diplômée en orientation scolaire du CNPG.

Je peux vous accompagner dans ces démarches, découvrez comment à l’occasion d’un premier entretien découverte gratuit.


Téléphone : 06 81 19 10 94

laurence@ldcoach-orientation.com

Comments


bottom of page